Consommation Distribution L'info d'agro

Des melons charentais à Lyon ? Ce n’est pas bien local…

melon
Damien Roux
Ecrit par Damien Roux

logo-linfo-dagro-460x480

Confusion entre le nom de la variété et le nom de l’origine

M Cérès se lève du bon pied, la chaleur estivale est déjà prégnante dès le matin. Il s’empresse alors d’aller au marché de son village – situé à côté de Lyon – pour aller acheter quelques légumes frais pour le repas du midi. Ah, un bon melon bien frais, cueilli par mon petit maraicher local, se languit-il ! Seulement voilà, quand il arrive devant l’étal de melons, l’ardoise d’affichage des prix l’interpelle : « Melon Charentais – 1,50 € – Origine Rhône, France ». Surpris par l’origine du produit, il demande au maraicher : « Ce n’est donc pas vous qui produisez les melons que vous vendez ? Vous les achetez en Charentes ? Ce n’est pas bien local tout ça dites-moi ! ». Le maraicher éclate gentiment de rire, et s’approche de lui pour donner des explications, comme il a l’habitude de le faire des dizaines de fois par jour aux clients perdus : « Non, je n’achète rien, tout ceci est bel et bien ma production. Si c’est le mot charentais qui vous désoriente, c’est normal, car c’est le type du melon, mais ce n’est pas son origine ».

Voilà donc le problème. Mais pour bien le comprendre et ne plus se poser de questions devant les étals, il est important de bien connaitre les différentes informations relatives à chaque produit. Tout d’abord, chaque produit doit pouvoir être désigné par son nom. Or, le nom d’un légume, c’est entre autre le nom de l’espèce (par exemple l’espèce melon, du latin Cucumis melo, qui fait partie de la famille des Cucurbitaceae), mais ce nom peut être précisé en donnant le nom de la variété (melon Cantaloup Obus, melon Melba, etc.). Toutefois, chaque espèce peut comporter des dizaines, des centaines, voire des milliers de variété (par exemple l’espèce « tomate » [Lycopersicum lycopersicum] compte plus de 3000 variétés). Afin de simplifier cette classification binaire uniquement basée sur des critères botaniques, les variétés ont donc été regroupées en type ; ceci permet de pouvoir parler de choses similaires sans avoir à se perdre dans les noms de variétés. Chaque type regroupe donc plusieurs variétés qui ont de grandes similitudes, notamment en ce qui concerne la forme, la couleur, et le goût. Les types sont donc souvent créés dans l’intérêt du consommateur, plutôt que pour l’intérêt agricole ou agronomique (classification vulgaire, et non scientifique).

Maintenant que vous savez ce que c’est qu’un type de légume, vous pouvez en découvrir ou redécouvrir quelques exemples plus ou moins connus. Le melon charentais, par exemple, devrait plutôt être présenté ainsi : « Melon type Charentais ». Il s’agit bien d’un melon dont la variété fait partie d’un groupement de melons très similaires, avec un goût, une couleur et une texture très semblables. Cela permet au consommateur de savoir quel type de melon il achète. Pourquoi le mot « charentais », me direz-vous ? Tout simplement parce que c’est probablement dans la région des Charentes que ces variétés de melons ont été développées et cultivées traditionnellement. Mais le mot « charentais » ne reflète en rien l’origine du produit que vous achetez. En effet, revenons à notre pauvre M Cérès perdu sur son marché. Le melon type charentais qu’il achète à bel et bien été produit localement par son maraicher lyonnais. Il en est de même avec la carotte landaise, il s’agit en réalité de carotte type landaise, mais qui peut être produite n’importe où en France ou dans le monde ! (voir article similaire sur l’origine des produits d’élevage… race corse, viande Aubrac, viande charolaise etc.)

Par ailleurs, notez que le type ne porte pas toujours le nom d’une localité. Prenons l’exemple de la tomate cœur de bœuf. Il s’agit d’un type de tomate regroupant quelques variétés ; ces variétés ayant de grandes similitudes concernant le goût et la texture, elles ont été regroupées dans le type « cœur de bœuf ».

Voilà, vous savez tout !

A propos de l'auteur

Damien Roux

Damien Roux

Ingénieur agronome, spécialisé dans les circuits courts alimentaires.
Entrepreneur optimiste & philanthrope soucieux de l'équité alimentaire.