Agriculture Consommation L'info d'agro

Une tomate « sans pesticide », elle est forcément bio, non ?

tomate
Damien Roux
Ecrit par Damien Roux

logo-linfo-dagro-460x480

Différences entre « sans pesticide » & « bio »

Mme Ceres, qui fait attention à sa santé et à celle de l’environnement, demande à son épicier une tomate sans pesticide. Celui-ci lui indique donc une tomate sur son étal, une belle Cornue des Andes, variété ancienne très goûtue. Mme Ceres, ne voyant pas de label « bio » sur l’ardoise, lui répond que non, elle veut une tomate bio. Alors son épicier lui indique donc une autre tomate produite en agriculture biologique, mais lui fait remarquer qu’elle n’est pas sans pesticide. « Comment ça, répond Mme Ceres, bio ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de traitement ? » La réponse n’est pas si simple…

L’agriculture biologique, souvent appelée bio, est un type d’agriculture dans lequel il est interdit d’utiliser des « produits chimiques de synthèse ». Cela veut donc dire qu’il est interdit d’utiliser des traitements fabriqués à partir de la chimie industrielle (très souvent tirés de molécules de bases provenant du pétrole). Toutefois, il est autorisé d’utiliser des produits fabriqués à partir de ressources naturelles, comme les végétaux, certains minerais (cuivre, souffre, etc.), ou des matières organiques (par exemple le fumier). Certains de ces produits sont des traitements insecticides ou fongicides redoutables. Leur utilisation intensive est peu recommandée dans le cadre d’une agriculture raisonnée et durable (agroécologie). Fort heureusement, la plupart des producteurs bio de taille modérée (familiale) pratique une agriculture biologique raisonnée (qui peut s’opposer à une agriculture biologique intensive).

agriculture-biologique

– Logos français et européen de l’agriculture biologique –

En parallèle, certains producteurs réussissent à diminuer le nombre de traitements jusqu’à atteindre le « zéro traitement » (cela n’est possible que pour certaines cultures et reste assez difficile en général). Cela veut donc dire qu’il n’y a eu aucun herbicide (contre les mauvaises herbes), ni insecticide (contre les insectes), ni fongicide (contre les champignons).

Ainsi, on peut donc remarquer que la mention « sans pesticide » ou « sans traitement » sur un produit bio n’est pas toujours applicable… cela est même plutôt rare, car les produits bio ont souvent reçu un traitement (même s’il s’agit d’un produit naturel autorisé en agriculture biologique bien entendu). A l’inverse, un produit peut tout à fait porter la mention « sans pesticide » sans qu’il ne soit labellisé « bio ». Les deux mentions sont donc tout à fait indépendantes l’une de l’autre.

traitement-pesticide

En ce qui concerne les contrôles, le label bio est contrôlé de manière très pointue à toutes les échelles, que ce soit chez les producteurs ou sur les lieux de vente. La mention « sans traitement » ou « sans pesticide » est également contrôlée par la DGCCRF (en charge de la réglementation en matière d’affichage et d’étiquetage pour le consommateur), mais ce type de contrôle parait plus difficile à appliquer car les producteurs qui utilisent cette mention sont plus difficiles à repérer.

Dernier petit conseil lors de la lecture des affichages pour éviter les arnaques : « sans insecticide » ne veut pas dire « sans aucun traitement ». En effet, les traitements phytosanitaires regroupent plusieurs familles, dont entre autres les insecticides, les fongicides et les herbicides. Ainsi, s’il est seulement noté « sans insecticide », il est tout à fait possible qu’il y ait eu des herbicides ou des fongicides. Il est important donc de rester vigilant et de vérifier les pratiques sur l’intégralité du cycle de culture.

Voilà, vous savez tout !

A propos de l'auteur

Damien Roux

Damien Roux

Ingénieur agronome, spécialisé dans les circuits courts alimentaires.
Entrepreneur optimiste & philanthrope soucieux de l'équité alimentaire.